DEUX CENTENAIRES HONOREES – RESIDENCE LEONTINE VIE A THOUARE SUR LOIRE

L’écho le magazine de Thouaré sur Loire / NOVEMBRE 2018

Andrée Thalamy et Georgette Toussy (respectivement à gauche et au centre de la photo), deux centenaires de la résidence Léontine Vié, étaient honorées début octobre par l’équipe municipale et leurs familles.

Début octobre, la Ville honorait les centenaires thouaréennes de la résidence Léontine Vié. Andrée Thalamy
et Georgette Toussy ont respectivement soufflé leurs 102 et 100 bougies cette année. Andrée Thalamy,
originaire de Corrèze, a quasiment vécu toute sa vie aux portes de Paris, dans la ville de Saint-Cloud. Si elle a effectué l’ensemble de sa carrière auprès du service des impôts, sa vocation aurait pu être ailleurs, dans l’enseignement. Un rendez-vous manqué qui n’a cependant pas altéré sa passion pour l’écrit et la lecture. Elle s’adonnera d’ailleurs à l’écriture de nombreux poèmes. Georgette Toussy est née à La Rochelle. Couturière de métier, elle a travaillé pour la mercerie Rambert avant de finir sa carrière en tant que responsable du rayon tissu des magasins nantais Brunner. Passionnée de voyages, elle reste intarissable sur ses expériences et découvertes grecques, italiennes ou encore londoniennes. Un siècle de vie donc, que l’équipe municipale a tenu à célébrer en offrant bouquets et friandises aux deux “vedettes” d’un jour. Quant à la recette miracle pour vivre aussi longtemps, Monsieur le Maire, Serge Mounier a émis son idée :
« le bon vivre à Thouaré-sur-Loire, grâce à une qualité de vie préservée ! » a-t-il souri. Un moment convivial fait de rires et de partages, avec l’ensemble des résidents de Léontine Vié, agrémenté d’un goûter et d’un spectacle spécialement prévus pour cette grande occasion.

 

LA NOUVELLE MAISON DE RETRAITE SOIGNE LE CONFORT – RESIDENCE BEAULIEU A BOUGUENAIS

Photos Mutualité Retraite – Octobre 2018.

OUEST France le 19/10/2018  –  La nouvelle résidence mixte Beaulieu se situe désormais dans le bourg, tout près des commerces. Maison de retraite et résidence autonomie, elle offre une capacité de 80 places.

Terminée en février, la nouvelle résidence mixte Beaulieu a été mise en service au cours de l’été, après un déménagement en plusieurs phases, impliquant les personnels et familles des résidents.
L’ancienne maison de retraite, édifiée à quelques centaines de mètres il y a soixante ans, dont les bâtiments restent propriété de la Ville, avait subi plusieurs rénovations. À la gestion associative qui avait prévalu depuis 1988, a succédé, en 2013, Mutualité retraite, premier groupe spécialiste dans le domaine, qui administre 900 établissements en France. « Nous avons la volonté d’améliorer l’offre de confort et de sécurité et nous expérimentons actuellement celle des soins à domicile, puis la télémédecine. Conscients qu’il reste du travail à faire dans la région pour satisfaire les demandes en augmentation, nous étudierons avec nos partenaires les projets de sept nouveaux Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) », précise Sina Pouliquen, présidente de Mutualité retraite.
Un appel entendu par le Département, qui s’engage sur un appel à projets dans le cadre d’« Agir pour bien vieillir », avec l’apport de 300 nouvelles places. Cette année, il a consacré 127 millions d’euros à l’accompagnement des parcours de vie des personnes âgées. « On sait l’intérêt grandissant pour rester chez soi et autonome le plus longtemps possible. C’est pourquoi nos efforts vont porter sur la réalisation de nouvelles résidences autonomie. On en compte 1 314 dans le département. Nous voterons cette semaine pour en avoir 300 de plus à l’horizon 2021 », souligne Myriam Bigeard, conseillère départementale, qui a suivi le projet de construction de ce nouvel équipement en tant qu’adjointe des affaires sociales autrefois, à Bouguenais.
Bernadette Huguet, élue en charge des Solidarités a approuvé cet effort : « 6 000 personnes sont accueillies en Ehpad dans la métropole. Il faudrait au moins 1 500 places supplémentaires. Un problème qui va s’amplifier dans le futur, avec une charge plus importante pour les collectivités. La participation de la Ville de 695 000 €, sur un coût global de 9 millions d’euros, peut paraître petite, mais elle a permis de proposer un prix de journée abordable, soit entre 62 € et 66 € par personne. »
D’autant que la réalisation d’un équipement mixte, doté de 63 places en Ehpad, 17 en résidence autonomie et 12 en unité protégée pour les personnes souffrant de troubles cognitifs, est une double contrainte architecturale et financière. « Ce projet a été travaillé pendant sept ans et inaugure un net changement pour le confort et l’accueil des couples. Avant, on était sur des 17 m². Aujourd’hui, on est entre 23 et 30 m² avec possibilité d’avoir parfois deux appartements pour les couples », ajoute Jacques Stern, président d’Harmonie habitat, maître d’ouvrage et propriétaire des locaux.

Accessibilité aux transports et commerces

L’équipement en plein bourg jouit d’une grande accessibilité des transports et commerces et d’un aménagement intérieur moderne avec salons pour l’accueil des proches, d’un espace bien-être (salle de kiné et gymnastique, de coiffure et balnéothérapie).
Pour faciliter le travail, les soignants sont équipés de tablettes, leur permettant de transmettre les tâches. Par ailleurs, dix chambres sont équipées de rails de transfert. « On évite ainsi la pénibilité physique et on gagne du temps. L’installation a un coût et on la réserve pour les personnes dépendantes. »
En résidence autonomie, le loyer est de 1 030 € à 1 150 €, charges comprises ; les T2 sont plus chers. S’ajoute le tarif de trois repas hebdomadaires obligatoires à la salle à manger de l’Ehpad. Deux logements sont encore disponibles.